« A la découverte du batik et des paroles de l’Afrique »,

écrit par Essomanam Adakam et Florent Thuet.

Disponible

En commande en cliquant ici

Création d’un texte intitulé « Afrique, mère de tout homme » 
en vue d’une utilisation artistique.

Afrique, mère de tout homme. 

Afrique, mère de tout homme, Afrique mon beau Royaume,
Peuplée de guerriers intouchables et de femmes adorables,
De puissants baobabs et de palmiers vénérables.
Ton règne animal inonde la beauté du Monde.
Afrique, mère de tout homme, Afrique mon beau Royaume.
Tes surprenantes couleurs, tes enivrantes odeurs, tes piquantes saveurs ne laissent personne indifférent.
Tes traditions ensorcelées, tes coutumes envoûtées, ton histoire bouleversée
vit en chacun de nous.
Les plus braves ont apprivoisé tes contrées les plus hostiles.
Terre de désolation ou d’abondance, ils travaillent sans relâche
Avec le Soleil et les pluies diluviennes pour désaffamer  tes enfants
Depuis la nuit des temps.
Afrique, tu donnes naissance aux plus belles femmes
Qui donnent naissances aux plus charmants enfants.
Couturière le matin, cuisinière le midi, danseuse le soir,
Véritables gardiennes du foyer,
Elles œuvrent sans répit jusqu’aux profondeurs de la nuit.
Mon continent, la richesse cachée de tes entrailles fait la misère visible de ta surface.
Les lions bronzent pendant que les cafards se meurent.
Où se cachent les buffles salvateurs qui chasseront les opportuns ?
Et pourtant, tu souris, tu ris, tu subis, tu survis mais tu n’es pas aigri.
J’aimerai que tu te soulèves et d’un seul coup de glaive, tous ses voleurs crèvent !
Non ! Tu n’es pas comme eux ! Et tu as raison. Ce n’est pas la bonne solution.
J’aimerai que tu te soulèves et en brandissant ton glaive, tout ton peuple rêve
De repas copieux, de vêtements soyeux, d’un avenir radieux.
Tu attends et c’est une leçon pour toute l’humanité.
Afrique, tes tambours résonnent et font vibrer le cœur des âmes monotones.
Le chant de tes aïeux traverse les frontières pour nous délivrer un message de paix :
Celui d’une union universelle après trop de sang versé.
Il est grand temps de déposer les armes de la différence
Et d’avancer main dans la main, tous, dans le même sens.
Entendez petites sœurs ! Entendez petits frères ! Comprenez ! Partagez ! Transmettez !
Afrique, tes enfants sont porteurs d’avenir.
Afrique, mère de tout homme, Afrique mon beau Royaume.
La voix de tes sages s’élèvent plus haut que les plus hautes montagnes
Certains de leurs mots restent un mystère à percer
D’autres ne sont compris que par les divinités.
Elles nous guident et nous montrent le chemin.
Bientôt, c’est l’Afrique toute entière qui tiendra le Monde dans ses mains.
Florent THUET